Magazine Aventure Chasse & Pêche

Été 2014
Volume 22 no 2

Le magazine Aventure Chasse et Pêche est conçu
expressément pour et par des passionnés qui désirent en savoir plus.


Article gratuit en version intégrale - Chasse
Article gratuit en version intégrale - Pêche

Pour consulter les deux articles gratuits en version intégrale,
vous devez avoir Adobe Acrobat Read d'installé sur votre système.
Visitez le site web d'Adobe afin de le télécharger gratuitement.





Section chasse |

Chroniques
Articles

Section pêche |

Chroniques
Articles

Éditorial
Pêcheurs, chasseurs... cessez d'avoir peur

Par : André Veilleux


Lorsque j’attrape un lièvre par colletage, je ne peux m’empêcher de penser que ce petit gibier a peu d’intelligence pour se laisser prendre par une supercherie aussi simple. Après tout, je me dis que ce ne serait rien d’avoir la clairvoyance de dévier quelque peu de ses habitudes en contournant le collet à l’origine de sa perte.

Mais n'est-ce vraiment qu’une question d’intelligence? Tout comme le lièvre qui suit invariablement le sentier qu’il s’est tracé dans la neige, nous, chasseurs et pêcheurs qui sommes censés être beaucoup plus intelligents, sommes-nous si différents en considérant la rigidité de certaines de nos pratiques et notre peur générale de l’inconnu?

Haut

Trappage
Traitement simplifié des pièges

Par : Serge Larivière


Les pièges modernes d’aujourd’hui sont des outils de haute qualité comparativement aux vieux pièges d’antan. Premièrement, la conception des pièges modernes facilite la rétention ou la mise à mort humanitaire de l’animal capturé. Deuxièmement, les pièges modernes sont souvent mieux pensés pour les trappeurs. Certains modèles sont déjà pourvus de viroles, d’autres ont des câbles d’attache ou des ressorts pour amenuiser le choc sur les jointures et les articulations des animaux afin de rehausser leur confort dans le piège après la capture. Troisièmement, la qualité de l’acier et du trempage des ressorts est de beaucoup supérieure à celle des anciens pièges et l’on peut dire sans hésitation que les pièges modernes sont un investissement qui devrait durer toute votre vie active de trappeur. Bien sûr, comme tout équipement de sport ou de chasse, un bon entretien est une étape essentielle afin de maximiser la durée de vie de votre équipement. Dans le cas des pièges, il y a peu d’entretien nécessaire, mais il reste quand même une étape absolument essentielle que tout trappeur doit effectuer pour assurer une longue vie à ses pièges : le traitement contre la rouille.

Haut

Gastronomie
Cuisses de dindon sauvage confites... et son croustillant

Par : Cynthia Roy


Cuisiner le dindon sauvage, voilà tout un défi! Chers lecteurs, dans ce numéro-ci, deux recettes! La première recette vous permettra d’apprêter une partie du dindon sauvage dont vous êtes probablement moins friands : la cuisse. Les cuisses de dindon sont fermes et coriaces. À cette problématique, ma solution sera… le mode de cuisson! Armez-vous de patience; vous allez confire, mes amis!

La seconde recette vous permettra de transformer l’effiloché de cuisse de dindon confite en une entrée très intéressante. Cette « première » sera pour vous, je l’espère, source d’inspiration à mille et une façons de cuisiner ensuite l’effiloché.

Haut

Sauvagine
Bien savoir positionner nos appelants en fonction de leur nombre

Par : Sylvain Lessard


Le positionnement des appelants a toujours été un sujet difficile à aborder pour les sauvaginiers. Chacun a ses propres secrets et ses habitudes, mais voilà qu’à la lumière de mon expérience, il n’y a pas de situation idéale. Il y a autant de dispositions d’appelants différentes qu’il y a d’histoires de chasse! Un appelant n’est pas un accessoire magique qui fera apparaître les oiseaux ni assurera une chasse fructueuse. Prenons par exemple un chasseur solitaire bien préparé (c’est-à-dire qu’il a prospecté et localisé les oiseaux tout en contrôlant bien l’appel du gibier), n’ayant qu’une douzaine d’appelants et qui a pris le temps de bien camoufler sa cache et ses installations. En début de saison, il peut presque à coup sûr revenir avec sa limite de cinq bernaches, contrairement à celui qui, sans préparation, dépose 200 appelants dans un champ nourricier actif juste où il avait vu des bernaches se poser. Il va assurément effrayer les oiseaux qui arriveront, de par le nombre anormalement élevé d’appelants installés. Les oiseaux intimidés par autant de « nouvelles » bernaches dans leurs champs préféreront passer leur chemin [...]

Haut

QDMA Canada
Cogaffa : QDM plus vivant que jamais

Par : Luc Brodeur en collaboration avec Multifaune


Combien de fois me suis-je fait dire que le QDM venait des États-Unis et que cela ne fonctionnerait pas ici au Québec? Ou que nos terres étaient trop petites pour avoir du succès avec cette gestion? Eh bien, voici un autre exemple de réussite particulièrement convaincant.

Il y a quatre ans, Multifaune, une firme spécialisée en aménagement faunique (www.multifaune.com), a formé un petit groupe de bénévoles dans la région d'Acton pour créer une coopérative de propriétaires qui appliqueraient la philosophie QDM dans le cadre d'un projet forêt-faune. La région visée subissait de graves dégâts de la part des cerfs; les cervidés commettaient des dommages importants aux récoltes et à la régénération forestière, particulièrement dans les érablières. De cette initiative est né le Comité de gestion et d’aménagement forêt-faune d'Acton, mieux connu sous l’acronyme Cogaffa.

 

Haut

Armes à feu et équipements
Visite de l'usine Browning

Par : Pierre Morin


L’histoire de Browning est bien connue et la réputation de son fondateur John Moses Browning (1855-1926) est incontestable. De tous les grands inventeurs dans le domaine des armes à feu, cet homme est reconnu pour avoir été le plus grand pour son exceptionnelle capacité à inventer de nouveaux mécanismes, de nouveaux types d’armes et de nouveaux calibres. Il fabriqua sa première arme à feu à 13 ans, déposa son premier brevet à 24 ans, un premier brevet qui fut suivi de 127 autres, tous reliés au domaine des armes!

Winchester Repeating Arms fut longtemps son partenaire et d’autres grandes entreprises ont aussi repris ses inventions comme Colt, Remington, FN (Fabrique Nationale) et Miroku. FN, pour l’avoir mentionné, est aujourd’hui propriétaire de Browning Arms Company, mais l’entreprise est toujours en partenariat avec d’autres producteurs d’armes. Miroku (Japon) est l’un d’eux et il occupe une place d’importance sur le plan de la production. J’ai eu la chance de visiter cette célèbre usine en janvier 2014 en compagnie de Daniel Legault, directeur général de Browning Canada, et de Denis Lapointe, propriétaire du magazine.

Haut

Évaluation Arc
Carbon Spyder 30 de Hoyt

Par : Denis Lapointe


Sur la page d’accueil du site Internet du fabricant Hoyt, on peut voir deux superbes mâles chevreuils trophées au panache démesuré. Le genre de mastodontes qui, en situation de chasse, pourrait bien vous faire faire une crise de cœur! « Lequel tiriez-vous? », peut-on lire. Comme il s’agit de deux spécimens à faire rêver, bien difficile d’aimer l’un plus que l’autre… Puis sous l’image, il est écrit : « Les choix n’ont jamais été meilleurs ». Par ce petit parallèle, le fabricant Hoyt fait ainsi référence aux deux nouveaux arcs qu’il vient d’ajouter à sa gamme, soit les modèles Carbon Spyder et Faktor. Dans le cadre de la présente évaluation, j’ai eu le plaisir de tester le modèle Carbon Spyder 30.

Haut

Circuit Pro 3D

Par : Daniel Goyette


Au fil des années, j’ai parfois eu l’immense privilège de recevoir en héritage des ensembles de flèches disparates retrouvés dans le fond d’une garde-robe ou d’un sous-sol par des gens ne connaissant que peu de choses au tir à l’arc. À quelques occasions, on m’a également demandé mon avis sur des ensembles de tir à l’arc « presque récents » acquis à bon prix par des archers néophytes. Trop souvent, les flèches qu’on me donnait ou qui accompagnaient les ensembles de tir à l’arc d’un autre millénaire étaient « précautionneusement » conservées en boisseau retenu par un gros élastique (voir photo 1). Je laisse aux archers expérimentés le soin d’imaginer l’allure des empennages lorsque je retirais les flèches du boisseau. Il est toujours un peu gênant d’expliquer à l’archer débutant ou au généreux donateur que le trésor qu’il vous remet entre les mains, comme si c’était le Saint-Graal, ne vaut à peu près rien parce que la moitié des flèches sont croches et que tous les empennages sont à refaire. C’est aussi un peu cruel d’expliquer au nouvel archer qu’il devra remplacer les flèches fournies avec le « kit à rabais » par des flèches neuves qui lui coûteront à peu près le prix de son aubaine des années 90…

Haut

Orignal : découvrez les zones à haut taux de succès

Par : Patrick Toulouse


En 2013, 180 553 chasseurs ont parcouru le Québec à la poursuite d’orignaux, soit 57 183 chasseurs de plus qu’à l’an 2000! Pourtant, le terrain de jeux des chasseurs a toujours la même superficie, provoquant quelques chicanes çà et là, car on se pile maintenant sur les pieds dans quelques zones. La carte présentée dans cet article vous permettra de connaître tous les secteurs de la province où il s’est récolté des orignaux. Avec cet outil, vous pourrez choisir un nouveau territoire de chasse qui contient des orignaux… mais moins de chasseurs!

Quand on examine les statistiques de récoltes annuelles d’orignaux, il est facile de constater quelles sont les zones les plus productives. Regardons les statistiques de la zone 1 dans le tableau de la récolte d’orignaux de 2013. La plupart des chasseurs d’orignal savent qu’il s’agit d’une des zones les plus productives de la province, car il s’y récolte régulièrement près de 4000 bêtes par année (réserves fauniques non incluses). Très peu de zones au Québec sont aussi productives. Par contre, avec cette seule statistique du nombre d’orignaux abattus et compte tenu de la superficie immense de cette zone, il est impossible de savoir quels sont les secteurs les plus fructueux de la zone. Mais chez Aventure, on a mis la main sur une carte produite par le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) qui nous démontre vraiment les endroits les plus productifs de chaque zone.

Haut

Chevreuil : faites-le passer où vous voulez

Par : Charley Alger


Pour récolter un buck mature, il faut savoir observer ses habitudes. On peut ensuite tenter de le déjouer en modifiant légèrement son environnement sans que cela le dérange. C’est exactement ce que j’ai fait pour récolter ce magnifique chevreuil à l’arc.

Cette chasse mémorable s’est déroulée en Ontario. C’est un de mes amis qui demeure dans cette région qui m’a mentionné qu’un agriculteur apercevait régulièrement de beaux mâles chevreuils dans ses champs. J’ai donc contacté ce monsieur pour obtenir la permission de chasser sur ses terres et après quelques minutes de discussion, il a accepté que je chasse sur son terrain. Pour faciliter ma prospection et ainsi sauver du temps, j’ai demandé au propriétaire de me décrire mon nouveau territoire. Ses terres étaient composées d’un grand champ de maïs d’une dimension d’environ 2,5 kilomètres de largeur par 2,5 kilomètres de longueur. Ce champ était entouré de forêts matures de feuillus et de conifères. Également, adjacent à un coin du champ de maïs, on retrouvait un champ de luzerne d’environ 400 mètres carrés. J’ai immédiatement déduit que cet espace représentait un excellent point de nourriture où tous les chevreuils des environs devaient converger pour s’alimenter.

 

Haut

Dindon : 6 situations difficiles, 6 solutions

Par : Steve Tardif


La chasse au dindon sauvage est une religion pour moi. Chaque année, depuis maintenant 6 ans, je parcours l’Amérique du Nord et consacre près de deux mois à la poursuite de ce volatile. Aucune autre chasse ne me procure autant d’adrénaline. Et l’interaction avec ce gibier n’a pas son égal. La chasse est loin d’être toujours facile, et on a plus souvent affaire à des dindons « difficiles », qui refusent d’avancer à portée de tir, qu’à des dindons qui foncent droit sur nos appels! Qu’à cela ne tienne, vous apprendrez au fil de cet article comment déjouer certains des dindons des plus rusés.

Mes défis personnels m’ont amené au fil des ans à vivre plusieurs situations de chasse des plus difficiles. Pour tout vous dire, je suis en quête du World Slam, ce qui consiste à récolter un spécimen de chacune des cinq sous-espèces de dindons sauvages (Eastern, Rio Grande, Merriam, Osceola et Gould) et d’un dindon sauvage de l’espèce ocellé, une espèce parente qu’on retrouve au Mexique et qui possède une coloration similaire à celle d’un paon. J’ai également comme but de réaliser un U.S. Super Slam, soit de récolter un dindon dans chacun des 49 États américains (dans le cinquantième État, l’Alaska, il n’y a pas de dindons). Il n’y a actuellement que trois personnes qui ont complété l’exploit. J’ai jusqu’à maintenant sept États à mon actif! Par ailleurs, il y a maintenant plus d’un an, j’ai fondé le Club Dindon Sauvage Montréal, un regroupement de chasseurs qui ont à cœur la conservation et la chasse de ce magnifique oiseau. Ce regroupement a aussi comme but de partager avec le plus de gens possible tout ce qui entoure cette chasse.

Haut

Technique pour chevreuil forestier

Par : Éric Jean


Vous êtes un chasseur qui a de grands espaces à sa disposition pour chasser le chevreuil? Vous obtenez un succès mitigé à vos sites d’appâtage depuis quelques années et vous avez le goût d’essayer une approche différente et plus exaltante? Je chasse le chevreuil à l’affût en forêt depuis des années sans aucun appâtage et, croyez-moi, il n’y a pas de chasse au chevreuil plus excitante que celle-ci. Laissez-moi vous raconter comment j’ai développé ma technique de chasse pour le chevreuil forestier.

Je m’en souviens comme si c’était hier. Il y a de cela une trentaine d’années, avec mon vieux .16 à slug et mon compagnon avec son fusil de calibre .12 à chevrotine, on traversait les rangs du village à pied pour aller scruter les champs de luzerne. On espérait voir un gros buck chevreuil sur le bord du champ qui sortirait à portée de tir de nos fusils, comme si un buck avait juste ça à faire! On rêvait en couleur, mais c’était passionnant.

Haut

Un homme sauvé des griffes d'un ours par un chien

Par : Jerry Grozelle


À l’été 2013, un homme de Thunder Bay, dans l’ouest de l’Ontario, a vécu une histoire pour le moins surprenante.

Le 3 août 2013, monsieur Trevor Miller promenait son chien ainsi que le chien de sa sœur dans le parc provincial Sandbar Lake. Au moment où il s’est arrêté pour laisser les chiens courir en liberté, un ours noir l’a jeté au sol par-derrière. L’homme de 42 ans a eu alors le réflexe de s’enfuir dans le lac qu’il longeait avec les chiens.

Dans une entrevue radio à CBC Radio-Canada, monsieur Miller a expliqué : « L’ours est entré dans l’eau et a commencé à nager tout droit vers moi, je n’en revenais tout simplement pas. Il est venu si près que je l’ai frappé directement sur le nez. Alors, il a rebroussé chemin et est retourné sur la rive. »

Haut

Orignaux : défiez-les en vous imposant comme un des leurs

Par : Stéphane Monette


Depuis plusieurs années, nous travaillons sur des techniques qui pourraient faire la différence sur le résultat de nos chasses à l’orignal. Étant plus habitués à faire réagir les cerfs de Virginie dans leur habitat avec des leurres que les orignaux, jamais nous n’avions osé pousser l’audace de nous imposer comme une famille d’orignaux sur un territoire, autant du côté sonore que du côté visuel ou olfactif. L’emploi de cette technique m’a permis d’obtenir du succès et c’est avec plaisir que je la partage avec vous.

L’automne dernier, mon compagnon de chasse Stéphane Parent et moi avons réservé un territoire pour chasser l’orignal à la pourvoirie du lac Suzie, située en Abitibi. Le secteur qui nous a été alloué est très vaste, d’une superficie d’environ 20 km2. Un chemin principal le traverse et on y retrouve quelques petits sentiers de VTT, des lacs, des bûchés et d’immenses forêts avec très peu de pression de chasse. Notre plus grand défi était d’attirer les orignaux dans des secteurs précis. Car notre territoire était grand et il comprenait des endroits difficilement accessibles par les chasseurs, que ce soit en VTT ou à pied, et où les orignaux peuvent se retrouver en raison de la présence de bons habitats pour leur espèce.

Haut

Pêche à la mouche

Par : Ronald Raymond


La pêche à la mouche se distingue de tous les autres genres de pêche. Comme vous le savez, le moucheur doit employer de l’équipement spécifique pour être en mesure de propulser son offrande. Mais ce n’est qu’une partie de l’équation. La technique de lancer compte également pour beaucoup. Trop souvent, les pêcheurs croient à tort qu’un ensemble canne-moulinet-soie très haut de gamme fera instantanément d’eux de bons pêcheurs. C’est plutôt la technique de lancer et la pratique qui vous fera jusqu’à un certain point gravir les échelons de pêcheur à la mouche. C’est avec cette optique que je vous propose quelques trucs pour augmenter la distance de vos lancers.

Haut

Cahier spécial
Nouveautés pour pêcheurs 2014

Par : Pascal Blais


Que le temps passe vite! Nous voilà presque rendus à la saison de pêche estivale 2014. Bientôt, nous pourrons lancer nos premiers leurres et ferrer nos premiers poissons. Mais avant de vous ruer vers votre équipement de pêche, je vous invite à examiner le prochain cahier Nouveautés 2014. Dans cette section, vous retrouverez plus d’une soixantaine de nouveaux produits en lien avec la pêche. Pour en connaître davantage sur les items qui vous intéressent, je vous suggère trois options. Vous pouvez vous rendre à votre boutique préférée, visiter les sites Internet des fabricants ou encore appeler au numéro de téléphone inscrit sous chaque description. Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture et une saison de pêche à la hauteur de vos attentes!

Haut

Monels et lignes plombées : quelle profondeur atteint-on réellement?

Par : Pascal Blais


La base de la pêche réside dans un aspect fondamental trop souvent oublié. Pour avoir du succès, il faut avant tout présenter un leurre à la profondeur à laquelle le poisson évolue. À ce sujet, connaissez-vous la profondeur exacte à laquelle nage votre leurre derrière les sept couleurs de ligne plombée déroulée? Votre magazine Aventure a la réponse, car il a effectué plusieurs heures de tests sur l’eau. Enfin, des barèmes fiables seront établis.

Dans la totalité des cas, la profondeur à laquelle le leurre évolue par rapport à celle du poisson est en lien très étroit avec le résultat de pêche. Il faut comprendre qu’un poisson qui ne détecte pas un leurre en raison de son éloignement ne peut pas l’attaquer. En fait, il ignore même son existence puisqu’il est hors de son champ de détection! Selon le degré de limpidité de l’eau et la visibilité du type de leurre, un simple écart de profondeur de 8 à 10 pieds entre le leurre et les poissons peut conduire à un échec cuisant pour le pêcheur. Trop d’adeptes sous-estiment le facteur « précision de la profondeur ». Personnellement, je suis convaincu que ce facteur cause plus de sorties bredouilles que le choix du leurre comme tel, surtout chez les espèces de poissons qui vivent en profondeur comme la truite grise.

Haut

Doré : performez même par vent du nord

Par : Bruno Morency


C’est un ennemi que les pêcheurs redoutent et en particulier ceux qui veulent capturer du doré. C’est une condition climatique qui a servi d’excuse à plus de pêcheurs que vous ne pourriez l’imaginer. J’ai nommé le vent du nord. Pourtant, lorsque les pêcheurs comprennent vraiment ce qui se passe sous l’eau, la pêche peut être productive en pareille circonstance. Laissez-moi vous divulguer ce que j’ai noté au cours de mes nombreuses années de pêche.

Il y a maintenant 35 ans que je pêche le doré sur le fleuve Saint-Laurent. Au tout début, étant moins connaisseur, mon succès fluctuait au rythme des conditions météorologiques. Certaines sorties étaient moins productives tandis que d’autres dépassaient mes espérances. Avec le temps et l’expérience, j’ai compris comment le doré réagissait en fonction de toutes sortes de conditions climatiques. Aujourd’hui, avec mon service de guide que j’opère depuis 19 ans, je suis en mesure d’affronter tous les changements de météo et de continuer à prendre du poisson, au grand bonheur des pêcheurs présents dans mon embarcation.

Haut

Maine : tranquilité et poissons assurés

Par : Pascal Blais


Peu connu des pêcheurs, l’État du Maine est un véritable bijou. En effet, les lacs sont libres et leur accès est gratuit. De plus, la pression de pêche varie de faible à très faible selon les plans d’eau. Mais le paroxysme de cette destination est que les lacs sont remplis de poissons qui ne demandent qu’à se bagarrer avec les pêcheurs.

Le premier point qui nous frappe lorsqu’on traverse chez nos voisins du Sud pour se retrouver dans l’État du Maine, c’est l’abondance et la qualité de la forêt. Vraiment, en franchissant cette frontière, c’est comme si l’on se retrouvait dans un tout autre monde. La pleine maturité des arbres qui bordent la route nous rappelle ainsi à quel point les valeurs environnementales sont sacrées dans le Maine et combien les ressources naturelles y sont protégées au maximum. D’ailleurs, quoi de mieux pour décrocher de sa routine quotidienne que de se retrouver dans un territoire aussi vierge où les édifices ont plutôt fait place à une forêt luxuriante et aux orignaux? Décidément, cet État est un endroit de prédilection pour les amants de la nature qui veulent passer du temps en toute tranquillité.

Haut

Du poisson cuit sur pierre

Par : Yves Demers


Depuis longtemps déjà, en camping familial ou en expédition, je cuis le poisson et d’autres aliments sur une pierre plate trouvée sur mon chemin durant la journée. Les vertus de cette technique ne sont plus à vanter et il faut l’essayer une fois pour être séduit.

Les avantages de cette technique sont multiples, tellement que lorsque vous aussi l’aurez essayée, vous ne vous en passerez plus. Le résultat : vous n’en croirez pas vos papilles! Tout ce qui est cuit sur la pierre est savoureux et de surcroît très santé! Aucune matière grasse ne vient altérer le goût des aliments cuits de cette façon et rien ne vient colmater vos artères non plus. De plus, la pierre sur laquelle vous avez cuisiné vous sert aussi d’assiette et comme cette matière transmet la chaleur bien longtemps après l’avoir absorbée, vous mangerez dans une assiette toujours chaude. La chaleur, c’est bien connu, rehausse la saveur des aliments.

Haut

Touladi : quasiment trop bon pour être vrai

Par : Daniel Robitaille


Ça fait deux ans que j’hésite à écrire sur cette technique. J’ai eu le même dilemme en 2013 au moment de faire le montage vidéo de notre DVD de techniques de pêche à la grise : « Devrions-nous inclure dans le DVD les deux reportages qui portent sur cette technique? » Pourquoi ces questionnements? La technique est tout simplement trop redoutable, trop efficace et prend beaucoup trop (!) de gros poissons! Certains pourraient en abuser et faire mal à la ressource! Oui, oui, la dandinette verticale pour la grise est à ce point efficace!

Bon, j’accepte de lâcher le morceau… mais promettez-moi de respecter les limites de taille et les limites de prises et de possession. Promis? Entre vous et moi, c’est simplement faire preuve de maturité comme pêcheur sportif.

Haut

Spot : restez en contact pour 24,99$/mois, où que vous soyez

Par : Caroline Bolduc


Les plus récentes statistiques révèlent que deux adultes québécois sur trois possèdent un téléphone cellulaire/intelligent. Incontestablement, depuis quelques années, le besoin de rester en contact avec ses proches en tout temps, peu importe où l’on se trouve, est devenu un besoin fondamental. Mais la couverture cellulaire a ses limites, ce qui peut parfois être frustrant, surtout en situation d’urgence. Les chasseurs et les pêcheurs en savent quelque chose, car bien souvent, leurs activités les amènent à l’extérieur de ces zones, où il n’y a pas de réseau cellulaire. Et les téléphones satellites? Bof, c’est cher, c’est encombrant et compliqué… Faux! Plus maintenant! Voyez comme la téléphonie satellite est désormais beaucoup plus accessible et abordable grâce aux différents appareils Spot.

Dans le présent article, je vous propose un survol des trois principaux appareils Spot que j’ai d’ailleurs eu le plaisir d’essayer. Dans le tableau ci-dessous, vous pouvez déjà constater que les coûts d’achat et les tarifs d’utilisation sont abordables. Du côté des frais d’utilisation, on ne parle plus de 10 $/minute comme c’était le cas autrefois! [...]

Haut

Sondeur Lowrance HDS-8 à l'essai : Les structures du fond à même votre tracé GPS!

Par : Martin Ménard


Sur un nouveau plan d’eau, en pleine prospection, vous vous êtes sûrement déjà dit : « Hum, si je pouvais afficher les structures du fond directement sur mon tracé GPS, ce serait beaucoup plus efficace pour analyser le secteur... » Voilà précisément ce que Lowrance offre avec sa technologie Structure Map!

Votre magazine Aventure Chasse et Pêche a testé cette nouvelle technologie à partir d’un sondeur HDS-8 doté d’un écran de 8,4 pouces de largeur. Une impressionnante bestiole exigeant un déboursé de plus de 2000 $. Or, sachons d’entrée de jeu que le dispositif Structure Map est également disponible pour des appareils Lowrance plus petits, donc plus accessibles. 

 

Haut

Touladi : de nouvelles règles plus restrictives dès avril 2014

Par : Pascal Blais


Dès la saison estivale 2014, les pêcheurs de truite grise devront ajuster leur ruban à mesurer et se soumettre à une nouvelle réglementation. En effet, sous le tout premier plan de gestion du touladi du ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP), les pêcheurs devront s’attendre à remettre davantage de poissons à l’eau…

Au Québec, la truite grise est une espèce de poisson présente dans environ 1030 lacs répartis de l’extrême sud à l’extrême nord de la province. Peu de lacs à touladis sont répertoriés sur le territoire des zecs, des réserves fauniques ou encore des pourvoiries. La majorité des plans d’eau fréquentés par ce poisson sont facilement accessibles, car ils se situent plutôt en territoire libre.

Haut

 

 
Haut de la page
 
Retour à la page d'accueil