Magazine Aventure Chasse & Pêche

Été 2015
Volume 23 no 2

Le magazine Aventure Chasse et Pêche est conçu
expressément pour et par des passionnés qui désirent en savoir plus.


Article gratuit en version intégrale - Chasse
Article gratuit en version intégrale - Pêche

Pour consulter les deux articles gratuits en version intégrale,
vous devez avoir Adobe Acrobat Read d'installé sur votre système.
Visitez le site web d'Adobe afin de le télécharger gratuitement.





Section chasse |

Chroniques
Articles

Section pêche |

Chroniques
Articles

Éditorial
Des clubs de chasse et pêche dans nos écoles...

Par : André Veilleux


Il y a maintenant une décennie que des efforts sont entrepris pour stimuler la relève dans le domaine de la chasse et de la pêche. Avec le vieillissement accentué de la population, il fallait agir rapidement, car la situation aurait pu devenir inquiétante tant la baisse était prévisible et commençait d’ailleurs à se faire observable.

L’effort de recrutement a commencé par une implication personnelle. C’est ainsi que plusieurs d’entre nous se sont donnés comme devoir d’initier un ami ou un membre de leur propre famille. C’était la façon la plus rapide d’intervenir et le mouvement a évolué pour inclure la participation de divers organismes chapeautés par le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs. Sont arrivés avec cette vague des journées d’initiation de la relève, la fête de la pêche ainsi que divers festivals. L’idée la plus récente a été de créer un mentorat permettant de coupler des chasseurs et pêcheurs d’expérience à des jeunes qui n’ont pas nécessairement un proche qui connaît le domaine pour les initier.

 

Haut

Sauvagine
Ces coins de chasse oubliés

Par : Sylvain Lessard


Je crois personnellement au paradoxe de la chasse à la sauvagine de nos jours, soit la grande abondance de certaines espèces d’oiseaux versus la difficulté à les chasser. Difficulté qui s’observe de plusieurs façons. Que ce soit l’inaccessibilité des territoires giboyeux en passant par la méfiance accrue de certaines espèces, tout en n’oubliant pas la perte constante d’habitats aquatiques où l’on pourrait retrouver des oiseaux et nous voilà face à l’évidence de cette réalité. Ce constat devient problématique quand, par exemple, je veux initier un jeune à la chasse aux canards ou bien que j’ai très peu de temps libre pour pratiquer ma chasse. Cependant, je crois qu’il est encore possible de dénicher quelques petits coins qui ont un potentiel cynégétique pour assouvir notre passion sans nécessairement devoir utiliser un guide de chasse ou bien traîner énormément d’équipement. Je ne vous raconterai pas d’histoire, on récolte rarement sa limite, mais rapporter un ou deux canards lors de ces « blitz » de chasse est pour moi un véritable plaisir. Plus j’ai de temps devant moi pour visiter le plus d’habitats possible, plus j’aurai de chance de faire une chasse intéressante. Mais attention, ce type de chasse n’est pas toujours gage de succès, c’est la patience et l’assiduité des visites qui offrent le plus de possibilités.

Haut

QDMA Canada

Par : Luc Brodeur


Le châtaignier (castanea dentata) est un arbre noble appartenant à la même famille que les chênes et les hêtres. Sa noix, la châtaigne, contient deux fois plus de protéines et quatre fois plus d'hydrates de carbone qu’un gland de chêne, mais sans son goût acre. Sa valeur nutritive est exceptionnelle autant pour l'humain que pour la faune. Les dindons sauvages, les ours et bien entendu les cerfs de Virginie sont friands de cette noix. Pour vous donner un ordre d'idées, voici une comparaison avec le maïs qui, dans notre paysage québécois, est grandement prisé par nos chevreuils. Lorsqu’il a le choix, le cerf va préférer les glands du chêne rouge au maïs. Et s’il a le choix entre des glands de chêne rouge ou des glands de chêne blanc, il optera pour ces derniers (glands du chêne blanc). Par ailleurs, des essais ont démontré que les cerfs préfèrent à 100 pour 1 les châtaignes par rapport aux glands du chêne blanc, et ce, même s'ils n'ont jamais vu cette noix! Personnellement, c'est le genre d'arbre que je veux chez moi! Avec tant de qualité, comment se fait-il qu'on ne connaisse pas plus cet arbre?

Haut

Trappage
La gestion des animaux nuisibles

Par : Serge Larivière


Que ce soit en région ou en banlieue, les trappeurs actifs et connus sont souvent sollicités pour des problèmes fauniques. Ainsi, il est fréquent de recevoir des demandes d’aide par des propriétaires aux prises avec des problèmes fauniques. Cependant, le contrôle des animaux nuisibles ou des dommages causés par la faune est une activité différente de celle du piégeage, et ce, à plusieurs niveaux.

Appelée « déprédation », la gestion des animaux nuisibles et des dommages causés par la faune est un champ bien particulier parce qu’elle combine bien sûr les activités de capture, mais aussi celles de prévention. D’ailleurs, la Fédération des Trappeurs Gestionnaires du Québec (FTGQ) a récemment publié un ouvrage bien complet intitulé Coexistence avec les animaux à fourrure environnants disponible en français et en anglais [...]

 

Haut

Gastronomie
Filet de doré grillé, ragoût de légumes et crème sure à la coriandre

Par : Cynthia Roy


Griller le poisson est assurément mon mode de cuisson favori. Simple, rapide, faible en matières grasses et garantissant une cuisson parfaite à tout coup. Que demander de plus qu’un filet de poisson tendre à l’intérieur et croustillant à l’extérieur… si ce n’est une recette d’accompagnement originale et goûteuse? Alors soit, en voici une!

Chers lecteurs, dans ce numéro-ci, une recette d’accompagnement pour ceux d’entre vous qui « oseront oser »… les légumineuses! Ce ragoût de légumes aux saveurs asiatiques vous surprendra au départ par la combinaison de ses ingrédients, mais leur mariage vous séduira dès le premier essai, j’en suis certaine. Ayez confiance, vous ne serez pas déçus!

Haut

Armes à feu et équipements
La toute nouvelle Winchester XPR

Par : Pierre Morin


Winchester, avec son fameux logo du cowboy chevauchant un cheval au galop, vient de franchir une étape importante en introduisant un tout nouveau modèle de carabine à verrou. Le très populaire modèle 70 a toujours été dans ce type d’arme le porte-étendard de la marque et le succès de ce modèle fait foi de la qualité du produit. Mais le marché étant ce qu’il est, Winchester devait lui aussi attaquer le créneau des carabines dites « économiques ». Cette catégorie a frappé fort depuis une dizaine d’années et encore plus fort depuis les derniers cinq ans. Certains pourraient dire que cette Winchester arrive avec un certain retard par rapport aux autres grandes marques qui ont pu réagir plus rapidement, mais l’attente n’aura pas été vaine puisque la XPR possède beaucoup d’atouts

Haut

Évaluation Arc
No Cam HTR de Mathews

Par : Denis Lapointe


Avec le lancement de son modèle No Cam, le fabricant Mathews a créé un nouveau précédent dans l’histoire des arcs équipés d’excentriques. Comme son nom l’indique, ce nouvel arc ne comporte pas de cames. Il est plutôt équipé de deux larges poulies parfaitement rondes. « Rien de nouveau! », me direz-vous. Pas tout à fait. Effectuons un bref survol de l’évolution des arcs à poulies et à cames, pour mieux situer cette innovation.

Le premier arc à poulies a été développé par un Américain du nom de Holless Wilbur Allen en 1966 et breveté en 1969. Il s’agissait d’une véritable révolution dans le monde de l’archerie, puisque lesdites poulies allaient permettre d’augmenter la vitesse et la force déployées par ces engins. L’axe qui retenait la poulie à la branche était alors décentré. Bien que très douces à l’étirement et à la relâche, ces premières poulies délivraient très peu d’énergie et, par le fait même, créaient une grande courbe dans la trajectoire de la flèche, comparativement aux arcs modernes d’aujourd’hui. L’invention de ce dénommé Allen, commercialisée par la compagnie Jenning, était tout de même une innovation majeure qui allait être le point de départ d’une belle évolution.

Haut

Circuit Pro 3D
L'archer d'abord

Par : Daniel Goyette


Les passionnés qui ont mis le circuit PRO-3D sur les rails en 2008 étaient et demeurent convaincus de la pertinence d’un organisme œuvrant à développer l’intérêt des archers chasseurs et animaliers dans le respect des choix de la majorité. Les dirigeants de clubs à l’origine de cette belle aventure ont rapidement été rejoints par un grand nombre de bénévoles dévoués ayant à cœur le développement de notre sport et par la communauté des archers chasseurs et animaliers. Le circuit PRO-3D en sera en 2015 à sa septième année de fonctionnement et garde le cap sur sa mission de promouvoir les intérêts des archers chasseurs, de maintenir et développer l’intérêt des archers pour la compétition animalière et finalement de favoriser la participation des archers animaliers québécois à des compétitions de niveau international [...]

Haut

Orignal : relever le défi du Grand Nord

Par : Michel Breton


Qui d’entre vous ne rêve pas d’avoir la possibilité de chasser sur un territoire immense, presque sans frontière, tout en ayant la chance de récolter un mâle orignal digne de mention? Il est possible de réaliser ce rêve comme je l’ai fait en 2014, mais un chasseur doit s’attendre à en payer le prix. Mais ici, le prix à payer a une signification particulière, il n’est pas nécessairement monétaire comme vous le constaterez en parcourant ce texte.

Haut

Dindon ; prévoyez leurs réactions pour plus de succès

Par : André Veilleux


Je chasse le dindon sauvage depuis la toute première journée d’ouverture de la saison expérimentale au Québec, il y a de cela près une dizaine d’années. Ma première chasse s’est soldée par un coup de feu réussi et un coup de foudre instantané. Depuis, je n’ai jamais manqué une seule saison et j’ai même multiplié les sorties en y ajoutant la saison ontarienne, tant cette chasse est parmi les plus excitantes que je connaisse, en fait la plus plaisante à mon avis.

On se souvient facilement de ses bons coups, et il y en a heureusement plusieurs. Il faut toutefois se rappeler toutes ces fois où les dindons n’ont pas voulu coopérer ou se sont montrés hésitants pour un virement de bord de dernière minute les gardant hors de portée du fusil. Dans tous les cas, j’ai appris au fil de mes expériences à décoder leur langage corporel afin de comprendre dans quelle humeur ils se trouvent à chaque instant de leur approche. Ce faisant, il m’est maintenant possible d’anticiper ce qui va se produire et d’adapter ma technique de chasse à la situation du moment. En comprenant le langage corporel du dindon, je peux ainsi provoquer des retournements de situation afin d’obtenir un succès alors que tout augure plutôt mal.

Haut

Débiter soi-même son origal : pas si compliqué!

Par : Réjean Lemay


De plus en plus de chasseurs désirent procéder eux-mêmes au débitage de leur venaison. Pour plusieurs, c’est une façon de prolonger, en groupe, le plaisir de récolter un orignal. Tandis que pour d’autres, c’est l’aspect monétaire qui les pousse à tenter cette nouvelle expérience. Transformer la bête que vous avez récoltée d’un bout à l’autre, soit de l’éviscération jusqu’à la congélation, amplifiera à coup sûr votre sentiment de fierté. Voici dans un premier temps comment débiter soi-même les quartiers avant d’un orignal. Dans le prochain numéro, nous verrons comment procéder pour les quartiers arrière.

 

Haut

20 génératrices portatives testées

Par : Patrick Toulouse et Denis Lapointe


Tout chasseur, pêcheur ou amateur de plein air qui part en expédition loin de la civilisation sait pertinemment qu’apporter une génératrice permet d’augmenter le confort, que ce soit dans une roulotte, un camp ou un chalet. Cependant, cet accessoire peut entamer une bonne partie du budget prévu pour votre prochaine expédition, sans compter qu’il est possible que votre nouvelle acquisition ne corresponde pas à vos besoins! Nous avons donc testé pour vous 20 génératrices et fait la liste de leurs caractéristiques pour vous aider à faire un choix éclairé!

Lorsque l’idée a été mise sur la table de tester des génératrices, notre première interrogation fut de déterminer la puissance requise pour combler la plupart des besoins des chasseurs et pêcheurs. Ces besoins varient passablement d’une situation à l’autre, car si votre camp de chasse nécessite seulement l’électricité pour éclairer ou pour faire fonctionner une pompe à l’eau, vos exigences seront moindres que pour celui qui veut activer des chaufferettes électriques, un réfrigérateur, un micro-ondes, etc. Ainsi, après l’analyse de la puissance exigée par certains accessoires électriques qui sont régulièrement utilisés par les chasseurs et pêcheurs, notre sélection s’est arrêtée sur des génératrices portatives de 1000, 2000 et 3000 watts.

Haut

Comment interpréter les sons et la gestuelle des ours noirs

Par : Denis Harvey


L’ours noir est généralement un animal discret et silencieux. Il peut souvent apparaître à votre site d’appâtage comme par magie, sans aucun avertissement, et ainsi surprendre même le plus vigilant des chasseurs. À d’autres occasions, il peut au contraire se montrer tapageur et très démonstratif en approchant bruyamment de votre site d’affût, en grognant et en cassant des branches. Le langage de l’ours noir est donc assez complexe et varié et en plus, il n’est pas seulement sonore, loin de là. En effet, un ours noir peut soudainement devenir très démonstratif quand il s’agit d’utiliser la communication non verbale pour, par exemple, avertir un intrus de sa mauvaise humeur ou de son inquiétude. Selon les circonstances, l’animal pourra alors s’exprimer de façons très diversifiées et ce sera au chasseur de bien déchiffrer ces messages pour pouvoir ainsi mieux prévoir le comportement de l’animal.

Haut

Cahier spécial
Nouveautés pour pêcheurs 2015

Par : Pascal Blais


La saison de pêche estivale 2015 est sur le point de débuter. Avant longtemps, les cannes à pêche, les leurres et tous les équipements concernant ce merveilleux sport seront sortis des placards. Mais au fait, êtes-vous dû pour du nouveau matériel? Justement, je vous invite à examiner le cahier Nouveautés 2015. Dans les prochaines pages, vous retrouverez plus d’une soixantaine de produits qui viennent tout juste d’être mis en marché. Pour en savoir plus à leur sujet, vous pouvez vous rendre à votre boutique préférée, visiter le site Internet du fabricant ou encore appeler au numéro de téléphone mentionné sous chaque description. Sur ce, bonne lecture et surtout bonne pêche!

Haut

Pêche à la mouche

Par : Ronald Raymond


Très souvent, les plumes et les poils d’animaux servent de matière première lors du montage des mouches. En les fixant de différentes manières sur l’hameçon, le monteur vient à reproduire un organisme dont le poisson aime bien se nourrir. Or, plusieurs matériaux sont peu connus des monteurs et ils offrent parfois des résultats très intéressants. C’est le cas des oreilles de chevreuils (ORC). Elles procurent de grands avantages pour la confection de mouches sèches dites émergentes. Pour ceux qui s’y connaissent moins, une émergente est une mouche sèche dont le corps est partiellement ou totalement immergé dans l’eau. De plus, le poil d’ORC est utilisé dans de nombreux modèles de nymphes, de mouches noyées et même de certains streamers.

Haut

5 batteries marines : découvrez la plus performante

Par : Pascal Blais


La batterie marine n’est pas un équipement « immortel ». Selon l’utilisation et l’entretien que l’on en fait, elle a une durée de vie qui s’échelonne entre deux et huit ans. Ceci veut donc signifier que le pêcheur devra un jour ou l’autre remplacer sa batterie par une nouvelle s’il veut continuer d’obtenir des performances décentes. Mais laquelle choisir? Pour le savoir, j’ai décidé de tester cinq modèles de batterie.

L’idée de tester des batteries marines m’est venue après avoir effectué un achat qui m’a déplu au plus haut point. En effet, depuis plus de huit ans, j’utilisais une batterie marine de marque Y. Je n’avais jamais eu de problème avec cette batterie depuis son achat. Lors de mes journées de pêche, elle procurait l’énergie nécessaire pour propulser mon moteur électrique sans jamais demander son reste. Et son temps d’utilisation était très satisfaisant. J’osais même parfois la vider complètement de son énergie. En d’autres termes, je « la mettais à terre » quand la pêche était trop bonne et que je ne voulais pas rentrer à la maison. Or, mon accumulateur d’énergie de marque Y n’a jamais vraiment bronché devant mes demandes excessives. Mais voilà qu’après plus de huit ans, sa durée de vie s’achevait [...]

Haut

Hors-bord : attention à l'éthanol contenu dans l'essence

Par : Pascal Blais


L’éthanol est un additif qu’on retrouve dans l’essence. Ici, ce produit provient en grande partie du raffinage du maïs, mais il peut également être obtenu de la canne à sucre (Brésil) ou des betteraves sucrées (Europe). L’ajout d’éthanol dans l’essence procure plusieurs avantages, dont la réduction des émissions polluantes dans l’atmosphère, et il réduit également notre dépendance envers les importations de pétrole. Tout porte à croire qu’on verra de plus en plus de cet additif dans le futur à nos stations-service. Or, la présence de l’éthanol

Haut

Le leurre qui me fait capturer 95 % de mes mouchetées

Par : Patrick Savard


Depuis des années, je parle du phénomène qu’est la pêche à la truite mouchetée sans utilisation de ver de terre. Et chaque fois que je discute avec des adeptes de pêche, je suis surpris de voir qu’ils ne connaissent pas cette approche extrêmement fructueuse. Mon but ici n’est pas de vous présenter de nombreux leurres différents puisqu’il y a des dizaines de possibilités sur le marché qui ont toutes certains avantages et inconvénients. Je veux vous parler du leurre qui m’a permis de capturer et de faire capturer à mes compagnons de pêche près de 95 % des ombles de fontaine et des truites au cours des quinze dernières années.

Tout d’abord, à bas les secrets. Mon arme est très spécifique. C’est la Mepps XD no 0. Pourquoi celle-là précisément? Tout simplement parce qu’elle possède une action et une vibration qui attirent les ombles plus que tout autre leurre que j’ai essayé en quinze ans de pêche. Sur le marché, il existe plusieurs autres compagnies qui fabriquent des cuillères tournantes dans le même genre que la Mepps XD no 0. Ces petites cuillères, dites extra profondes (dont la tige métallique passe directement dans la palette de la cuillère), sont également mises en marché par Blue Fox, Panther Martin, Smith, etc. Est-ce que ces derniers modèles prennent du poisson? Probablement que oui, mais je dois vous avouer que j’ai surtout pêché avec la Mepps XD no 0. Maintenant que je vous ai livré mon secret, j’aimerais retourner à la base et vous en dévoiler un peu plus sur la technique.

 

Haut

Doré : 6 nouveaux marcheurs de fond testés

Par : Félix Goulet


Tout dernièrement, plusieurs compagnies ont décidé d’innover dans le domaine des marcheurs de fond. Le but derrière ces nouvelles créations est de simplifier l’assemblage du montage et de faciliter la pêche tout en permettant bien sûr de capturer du doré. Est-ce que les compagnies ont réussi à trouver le produit miracle? C’est ce que vous allez découvrir dans les prochaines lignes!

Sans vouloir offusquer les inconditionnels, je considère le marcheur de fond comme un simple outil de travail. Avouons-le, son travail est d’amener la présentation près du fond et de l’y maintenir, sans s’y accrocher trop souvent. Toutefois, la méthode requiert certaines habiletés techniques pour être efficace à 100 % avec les marcheurs de fond traditionnels (ceux faits d’une broche en « ˥ » sur laquelle un plomb en forme d’œuf est fixé). Le pêcheur doit déployer une longueur de fil tout juste suffisante pour que le marcheur frotte le fond en position debout [...]

Haut

Destination publique : 100 bars rayés par jour

Par : Pascal Blais


Il vous est déjà arrivé de prendre un poisson à tous les lancers? C’est pourtant ce que nous avons vécu lors de notre baptême au bar rayé. Le plus surprenant de cette pêche est qu’elle s’est effectuée de la berge, sur un territoire libre d’accès pour tous. Par surcroît, aucun permis de pêche n’est requis, ce qui rend la destination que je vais vous présenter encore plus abordable. Suivez-moi si vous voulez savoir comment et où nous avons pêché autant de poissons.

Depuis quelques années, le bar rayé est une espèce qui gagne en popularité auprès des pêcheurs. Évidemment, cet engouement croît au même rythme que cette population de poissons. Des captures accidentelles sont de plus en plus fréquentes dans le fleuve Saint-Laurent suite aux efforts de réintroduction effectués depuis 2002. Même si la pêche sportive de cette espèce n’est pas encore permise dans le fleuve, c’est de bon augure. Plus à l’est dans la zone 21, qui inclut le golfe du Saint-Laurent ainsi que la baie des Chaleurs, c’est une autre histoire. La pêche y est ouverte depuis deux ans et on a permis, pour une première fois en 2014 et en plus de 20 ans, la conservation d’un sujet pour la consommation.

Haut

Les avantages des sonars Wi-Fi

Par : Martin Ménard


Les fabricants de sondeurs investissent sans cesse en vue d’améliorer les performances de leurs appareils. Voilà maintenant qu’ils compétitionnent sur de nouveaux aspects : écrans tactiles et compatibilité connexion Wi-Fi. En d’autres mots, l’ère du 2.0!

Le manufacturier Garmin est l’un de ceux qui livrent des sondeurs munis d’un écran tactile. À cet effet, j’ai testé le 721 XS pendant tout l’automne 2014. Premier constat, qui n’est pas en lien avec cet article, mais qui mérite d’être mentionné : Garmin a réalisé toute une progression ces dernières années dans la conception des sondeurs! Je me souviens de leur meilleur modèle il y a six ans, le F400C, que j’avais évalué pour un article. Meilleur modèle, il fallait le dire vite; il présentait des capacités et une résolution correctes, mais qui ne rivalisaient pas avec les produits Lowrance et Humminbird. Aujourd’hui, à la lumière des heures passées avec le 721 XS, je m’admets impressionné. Cet appareil n’a rien à envier à ceux de la compétition, sans compter que l’éventail des sondeurs Garmin a plus que doublé, autant dans le haut que dans le bas de gamme.

Haut

26 ans de pêche en rivière :
ma méthode infaillible

Par : Thierry De Beaumont


Il existe un facteur plus important que tous les autres pour effectuer des pêches miraculeuses en rivière. Non, il ne s’agit pas d’un leurre magique pas plus que d’une structure bien définie. Pour connaître cet élément si crucial, suivez-moi dans les prochaines lignes. Vous verrez que mon raisonnement est plein de bon sens…

Fort et riche de sa faune ainsi que de sa flore, le Québec compte parmi ses joyaux de nombreux lacs et rivières. Ces plans d’eau attirent chaque année un grand nombre de vacanciers et d’adeptes de la pêche. Les nombreux pêcheurs affluent vers les pourvoiries, les Sépaq ou les autres services de guide afin de s’assurer d’un minimum de succès. Cette façon de faire, qui représente un choix éclairé et plein de sagesse, permet un minimum d’efforts pour un maximum de confort. D’autres opteront davantage pour des voyages hardis, délaissant le confort afin de partir à la quête de lacs et rivières plus sauvages et isolées. Pour ma part, je flirte avec ces deux façons de voyager. Il m’arrive de choisir le confort des compagnies établies ou de chercher à mettre le pied dans des territoires plus sauvages et éloignés. Or, je fais toujours une place de choix à mes nombreuses excursions à la truite et aux autres salmonidés dans les rivières publiques qui sillonnent les nombreux villages et villes en périphérie des milieux urbains. C’est un type de pêche unique qui, une fois compris, procure des sensations sans pareilles.

Haut

Doré : le leurre de pêche le plus polyvalent au monde!

Par : Daniel Robitaille


Au fait, quelle est cette petite merveille? Eh bien… c’est la dandinette! Ou si vous préférez : la jig! Parlant de polyvalence, voici « quelques » espèces que des gens de mon entourage ou moi-même avons déjouées avec des présentations qui utilisent des jigs : doré, achigan à petite et à grande bouche, truite grise, truite mouchetée, truite arc-en-ciel, truite brune, ouananiche, brochet, maskinongé, perchaude, corégone, barbue, carpe, esturgeon! C’est tout dire! Si l’on se concentre davantage sur le doré, il y a un monde à connaître pour devenir un maître de la pêche à la dandinette. Bien, faisons un bout de chemin ensemble en ce sens…

Il y a quelques mythes associés à la pêche à la jig que j’aimerais faire tomber d’entrée de jeu. Beaucoup de pêcheurs perçoivent la pêche à la dandinette comme une technique passive, voire plutôt ennuyante. Je répondrai à cela qu’il ne tient qu’à vous de la rendre active! La pêche à la jig, ce n’est pas obligatoirement faire monter et descendre une tête plombée de la même façon pendant 10 heures consécutives. Poursuivez cette lecture et vous en conviendrez… Un autre mythe et celui-là, il m’agace un peu, c’est que la pêche à la jig, c’est juste bon pour capturer des petits poissons. Hum hum, depuis quelques années, je capture tous les ans des dorés de plus de 10 livres à la jig… C’est bien entendu que si votre utilisation des jigs se limite à mettre un ver de caoutchouc et un ver de terre sur votre jig, c’est possible que les captures de gros dorés soient plutôt rares. Au fait, à quoi ressemble cette présentation aux yeux d’un doré selon vous? Histoire de régler tout de suite le cas des appâts naturels [...]

Haut

Brochet : technique spectaculaire

Par : Mark A. Krupa


Êtes-vous un pêcheur de type « extrême », qui carbure aux combats époustouflants ainsi qu’aux montées d’adrénaline? La pêche du brochet en surface est assurément une expérience destinée aux amateurs de sensations fortes. Vous n’avez jamais essayé? Suivez-moi dans les prochaines lignes, je vais tenter de vous transmettre toute cette passion.

C’était un jour de mai où le soleil faisait bien sentir ses rayons printaniers et venait réchauffer l’air frisquet. « Aucun vent, c’est parfait! », murmurai-je à mon coéquipier qui se chargeait de diriger notre zodiac vers l’un de nos emplacements favoris de la rivière des Outaouais. Une soudaine impression de liberté s’empara de moi. Après un hiver rigoureux, nous anticipions avec impatience l’ouverture de la pêche au brochet, non seulement pour confronter ce majestueux « loup des eaux », mais plus précisément pour satisfaire notre amour, passion et dépendance pour les attaques de surface. Le seul remède à cet état de manque était de revivre l’explosif assaut des impressionnantes mâchoires déchirant la surface… Lorsqu’on est accroché, difficile de s’en défaire. Le brochet de mai est une drogue dure à laquelle il est facile de devenir dépendant!

Haut

Jeter du fil à pêche à l'eau : un piège pour la faune

Par : Pascal Blais


Les boules de fil à pêche qui témoignent de mésaventures de pêcheurs sont des petites bombes à retardement. Une fois dans l’eau, elles peuvent causer du tort considérable à toute la faune aquatique. D’ailleurs, lors d’un reportage, nous avons sauvé un huard d’une mort lente, mais certaine…

Nous avions passé une formidable journée de pêche au doré au pavillon Square Tail Lodge, sur le lac Troilus. À notre retour, une des trois embarcations retourna rapidement en arrière. Que se passait-il? À notre grand étonnement, un huard gisait près de la berge et il avait toute la misère du monde à se déplacer. Dès lors, nous nous sommes approchés pour voir ce qui clochait avec cet oiseau. Nous nous attendions à voir un huard qui protégeait sa progéniture ou encore un oiseau blessé. Misère! Nous étions tous dans le champ, car nous étions plutôt en présence d’un paquet de plumes enroulé d’un amas de fil à pêche! Le pauvre oiseau! Le fil avait soudé ses deux sections de bec ensemble sans mentionner que la mobilité de ses ailes et de ses pattes était tellement réduite qu’il ne pouvait plus nager efficacement (oui, les huards utilisent leurs ailes pour se propulser sous l’eau). Constatant que l’oiseau était au désespoir, nous l’avons capturé et nous lui avons retiré sa « camisole de force » de nos mains [...]

Haut

 

 
Haut de la page
 
Retour à la page d'accueil